Archives

Lectures Shonen

Cette catégorie contient 8 articles

Sous Un Rayon De Soleil Tome 1 de Tsukasa Hojo

Déjà paru il y a plus de 15 ans aux éditions Tonkam, c’est avec un véritable plaisir que nous retrouvons cette nouvelle édition de Sous un Rayon de Soleil de Tsukasa Hojo. Sorti le 4 Juillet dernier dans une collection ayant pour nom « Les Trésors de Tsukasa Hojo » et ce à juste titre, croyez-moi.

Sous Un Rayon De Soleil Tome 1 de Tsukasa Hojo

 

Sous un Rayon de Soleil T1 de Tsukasa HojoBroché: 150 pages
Editeur : KI-OON (4 juillet 2013)
Collection : Shonen
Langue : Français
ISBN-10: 235592483X
ISBN-13: 978-2355924835

Son résumé :

Malgré son apparence tout à fait ordinaire, la jeune Sarah Nishikujo possède un don incroyable : celui de communiquer avec les végétaux ! Afin de ne pas éveiller les soupçons, elle est condamnée à changer régulièrement d’école et à vivre une vie de nomade.
Un grain de sable finit par se glisser dans cet engrenage bien huilé lorsqu’elle fait la rencontre de Tatsuya Kitazaki, un jeune garçon décidé à abattre l’arbre qu’il juge responsable de l’infirmité de sa petite sœur…

Mon Avis :

Sous un rayon de Soleil fait parti de ces mangas difficilement oubliables. Déjà par le dessin de Tuskasa Hojo, que je trouve simplement magnifique et aussi par un scénario bien léché.

C’est un hymne à l’écologie et ce manga traite d’un problème qui a l’époque était déjà récurrent et décrié chez grand nombre d’artiste japonais que ce soit dans le milieu du manga où bien de l’animation. Les Japonais aiment les plantes, les arbres et malheureusement les grandes villes et les nouvelles constructions tuent au fur et à mesure ce qui nous fait vivre : la végétation.

On ne peut oublier les Nausicaa, Pompoko, Mononoke Hime et compagnie de Hayao Miyazaki en ce qui concerne les films d’animations des Studios Ghibli. Ici dans ce manga, Tsukasa Hojo traite le problème avec beaucoup de délicatesse et de poésie. Le tout servie par un style à vous faire pleurer d’émotions. Je trouve pour ma part que c’est dans ces années là que le dessinateur nous offert ses plus belles œuvres. C’est véritablement un grand plaisir de retrouver une nouvelle fois ses histoires courtes.

Sarah Nishikujo arrive avec son père dans une nouvelle ville. Fleuristes itinérants, ils se déplacent de lieu en lieu, au gré de leurs envies. Mais Sarah a un secret, en fait deux : elle ne vieillit pas et surtout elle semble avoir le pouvoir de communiquer avec les végétaux. La jeune fille fera la connaissance de son voisin, un petit garçon bien décidé à couper un arbre qui serait responsable de la paralysie de sa petite sœur. Très vite les deux jeunes gens vont se lier d’amitié et Tatsuya ( on voisin), finira par découvrir les deux secrets de Sarah.

Le lecteur à travers les chapitres, va découvrir son don. Sarah semble être une espèce d’ange gardien qui nous fait entrevoir un aspect des plantes, des fleurs et des arbres inconnu des simples hommes.

C’est beau, c’est très poétique et bourré de bons sentiments. Difficile de ne pas se laisser immerger dans le monde de cette petite fille qui fait tout pour aider ses amis, végétaux et humains.

Voilà une histoire qui n’a pas pris une ride, avec un dessin qui plaira à un très large public ! De plus, on ne peut que saluer les efforts des éditions Ki-Oon qui nous servent là une édition de qualité, tant par sa couverture que ses pages couleurs à l’intérieur. Il y a de quoi être ravi ! Vraiment.

Sous Un Rayon de Soleil compte trois tomes. Si vous ne connaissez pas Hojo ou si vous ne connaissez que ses œuvres actuelles : Angel Heart et City Hunter, je vous encourage fortement à découvrir ces petits trésors ! C’est juste génial avec des histoires courtes mais de qualités ! Tout ce que j’aime.

Excellent : très belle histoire !

Acheter Sous un Rayon de Soleil Tome 1

Chronique miroir sur le blog de Songe d’une nuit d’été

Les Trésors de Tsukasa Hojo, à ne surtout pas rater !

Les Trésors de Tsukasa Hojo

Publicités

Jojo’s Bizarre Adventure : Stardust Crusaders Tome 1 de Hirohiko Araki

Cela faisait un petit moment que je n’avais pus lu de manga. Quand j’ai appris que le tome 2 était sorti, j’ai décidé de m’y coller enfin !

Jojo’s Bizarre Adventure : Stardust Crusaders Tome 1 de Hirohiko Araki

Jojo s bizarre adventure - Stardust Crusaders Vol.1Broché: 224 pages
Editeur : TONKAM (23 janvier 2013)
Collection : Jojo’s bizarre adventure – Saison 3 – Stardust Crusaders
Langue : Français
ISBN-10: 2759509419
ISBN-13: 978-2759509416

Son Résumé :

Joseph se rend au Japon pour retrouver son petit fils, Jotaro, qu’il n’a pas vu depuis des années. Ce dernier a développé d’étranges pouvoirs qu’il utilise pour se faire un nom chez les voyous. Joseph lui explique qu’il s’agit d’un Stand, une sorte de matérialisation de son esprit combatif, possédant des capacités propres à chacun.

Après ces retrouvailles mouvementées, Joseph révèle à son petit fils que Dio, le terrible vampire qui s’était opposé à leur ancêtre, est toujours de ce monde et veut en découdre avec la lignée des Joestar…

Mon Avis :

J’ai envie de dire : ENFIN ! Voilà ZE saison tant attendue par tous les fans de Jojo’s. Rien que pour ça, ça mérite de remercier l’éditeur ^^ Bien qu’il y ait eu deux saisons avant de Jojo’s, sur les aïeux de Jotaro (le héros de cette troisième fournée), la série ne commence vraiment qu’avec cette troisième saison. Et oui, il n’y a pas que dans les séries TV qu’il y a des saisons. Ici nous suivons la Dynastie de la famille Joestar qui possède d’étranges pouvoirs…

Nous faisons donc la connaissance de Jotaro Kujo, le petit fils de Joseph Joestar. La rencontre commence assez mal vu que le jeune homme est en prison… Mais voilà, Jotaro préfère y rester pour éviter de blesser quelqu’un. Il possède en lui, ce qu’il appelle un mauvais esprit, qu’il pense, pourrait faire du mal aux gens qui l’entourent. Sa mère reconnaissant le phénomène, appelle tout de suite son père pour qu’il vienne aider celui que tout le monde surnomme « Jojo« .

Le début de la légende sur la fameuse Saga de Hirohiko Araki se met doucement en place

C’est ainsi que le lecteur découvrira l’existence des fameux Stands ( que Jojo prenait pour une force maléfique), qui sont en fait une sorte d’extension de pouvoirs psychique, qu’ils gardent en eux. Mais si les pouvoirs de la famille Joestar se réveillent ainsi, c’est parce que Dio, l’incarnation même du mal, s’est éveillé. Dio avait été détruit, par le passé, par Jonathan Joestar, un des aïeuls de Jojo. Mais Dio , à qui on avait coupé la tête après sa mort, s’était emparé du corps de Jonathan pour le faire sien avant, d’être enfermé.

Réveillé, il est bien décidé à tuer tous les descendants de Jonathan mais ça ne sera pas si simple que ça.

Un premier tome plein de promesse et de bastons !

Voilà un tome qui part sur les chapeaux de roues, on n’a pas le temps de s’ennuyer une seule seconde. J’ai vraiment beaucoup aimé et je suis impatiente d’attaquer le second tome de ces étranges aventures. Par contre, vous l’aurez compris, ici ce n’est pas fleur bleue et les dessins sont assez particuliers. C’est la patte Araki. Ce mangaka a un style bien à lui avec des traits incisifs et assez lourds dans ses compositions. On aime ou pas. Perso, je fais partie de ceux/celles qui adorent !

Jojo’s, c’est un manga shonen (pour garçon) avec de la baston (beaucoup), des pouvoirs et tout ce qui peut plaire à un mec. Pourtant, j’ai beau être une fille, j’aime beaucoup l’histoire, le style, tout quoi. Ce premier tome, est juste truculent et met en place les bases de cette nouvelle saison !

Se Lit Très bien

Ce manga vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Chronique publiée en parallèle sur le site de Songe d’une nuit d’été

Cloth Road, ma critique du tome 1

Il était dans ma PAL et je m’y suis enfin collée ^^…

J’avoue la couverture est bien sympathique et les personnages qui sont présentés dessus nous invitent à  en découvrir les pages.

Auteur (s): Scénariste : KURATA Hideyuki  et dessinateur : OKAMA

Nombre de tome en français : 6 (en cours)

Nombre de tome en Japonais: 11 (en cours)

Éditeur : Kaze Manga

Style : Shonen

Résumé du tome 1: Grâce à la miniaturisation, les puces sont désormais aussi fines que des feuilles de papier, les câbles deviennent des fils que l’on peut tisser, et les ordinateurs hyper-puissants se portent comme des vêtements. Fergus, un apprenti-tailleur, rêve de devenir un designer célèbre, mais quand son maître contracte une grave maladie dont le traitement coûte une fortune, il décide, avec l’aide d’une jeune fille qui prétend être sa sœur jumelle, de participer au “War-King”, un tournoi où s’affrontent des mannequins en costume de combat.

Au premier abord, on est loin de se douter de quoi il s’agit si on ne lit pas le résumé( et encore je ne le trouve pas tellement plus explicite). Le titre qui se traduit en français par « La route de tissu », les dessins assez mignons et le fond n’indique pas vraiment grand chose.

Me voici donc plongeant dans cette merveilleuse aventure qu’est la lecture d’un nouveau titre, le cœur palpitant à me demander fébrilement » mais sur quoi vais-je tomber ?«

On débute par quelques pages couleurs joliment présentées et on fait la connaissance de la petite Jennifer qui vient de perdre un être cher. Orpheline, elle va se rendre à  la ville de Colonet et son histoire commence presque comme la fin du magicien d’Oz avec une route de brique.  Attention, ce début est un leurre. Nous sommes loin d ‘un conte de fée et dès que nous prenons la page suivante en noir et blanc le ton est mis en place : futuriste et glauque.

La ville dans laquelle se rend la jeune fille abrite des combats pas tout à fait comme les autres. Les combattants de rue sont des mannequins et leurs vêtements des  armes ultra perfectionnés. Fergus un apprenti « styliste » rêve de devenir professionnel dans le milieu malgré son jeune âge et son expérience encore limitée. Les combats, loin d’être gentillet sont d’une rare violence et peuvent apporter la mort au plus inexpérimenté. C’est dans cette atmosphère que l’insouciante Jennifer rencontrera Fergus. Leurs destins sont plus que liés et très rapidement elle deviendra d’une importance capitale pour le jeune homme.

Les dessins sont assez inégaux et parfois la mise en page brouillon. Malgré tout j’ai pris énormément de plaisir à lire ce manga qui narre une nouvelle vison d’un futur plutôt décadent mais fort attrayant. Qui n’a pas rêvé de voir des mannequins se crêper le chignon sur les podiums ? Et puis avouons : ça donnerait enfin de l’action et on s’ennuierait moins devant des défilés qui parfois sont plutôt soporifique !

Un manga  à découvrir par curiosité !! Que vous soyez fans de mode ou pas ;) 6 tomes sont pour le moemnt sortis… Va falloir que je rattrape (encore une fois) mon retard :p

Sourire d’Enfance de Shingo Araki

Il y a quelques mois de cela le magazine Akiba Manga publiait en français le premier chapitre d’un manga au dessin assez reconnaissable : « Sourire » de Shingo Araki. Oui, le character Designer ultra célèbre de Saint Seiya ou encore Lady Oscar entre autre mais aussi de Yu-Gi-Oh !

Je vous propose quelques images prises au hasard 😉  :

On reconnait indéniablement la patte du maitre !!!

 

 

Vu sur : Arata Kangatari

Yuu Watase est surtout connue pour ses shojos d’aventures comme Fushigi Yugi ou bien encore Ayashi no Ceres, deux titres qui ont cartonnés aussi bien en France qu’au Japon. Cela faisait pas mal d’années qu’elle nourrissait l’espoir de changer de registre et d’enfin faire un shonen.

C’est chose faite avec ce titre : Arata Kangatari qui est publié aux éditions Kurokawa depuis l’année dernière. Au total et pour le moment 7 tomes sont actuellement disponibles.

Titre VO: アラタ カンガタリ~革神語~
Titre traduit: Arata Kangatari
Au dessin : WATASE Yuu
Au scénario : WATASE Yuu
Editeur VF : Kurokawa

Résumé général de la série : Dans un monde lointain, le temps est venu de procéder au couronnement d’une nouvelle princesse. Cependant, au cours de la cérémonie, cette dernière est sauvagement assassinée et le jeune Arata est injustement accusé du meurtre. Traqué par les chevaliers de la garde, il se réfugie dans la mystérieuse forêt de Kando qui renferme un passage sacré vers une autre dimension… Au même moment, dans le Japon moderne, un jeune lycéen aussi nommé Arata se retrouve lui aussi propulsé dans l’autre monde : les deux Arata ont chacun permuté leur esprit et se retrouvent incarnés dans le corps de l’autre. Pour eux, c’est le début d’une extraordinaire aventure qui deviendra légende…

Mon avis sur les 7 tomes déjà parus : Il est vrai que lorsqu’on lit le résumé et que nous entamons ce titre, il est difficile pour qui connait « Fushigi Yugi » de ne pas y faire un parallèle.

Encore une fois Yuu Watase nous plonge dans un univers imaginaire mais nous n’avons plus une héroïne un peu naïve et excentrique mais un héros gauche avec ses problèmes d’adolescent. Pour couronner le tout, il se retrouve plongé dans un univers inconnu ou il apprend qu’il est celui qui pourra sauver la princesse en danger.

Ce dernier, au fur et à mesure de ses pérégrinations va affronter une armada de méchants qui pour certains, deviendront gentils, il va aussi se faire des amis etc… Mais il n’est pas vraiment le seul héros car un autre jeune homme qui lui venait de ce pays imaginaire va se retrouver à sa place dans son monde.Et pour couronner le tout ils portent le même prénom !

Hormis cela , il est vrai que Watase n’invente rien, que le style scénaristique et même graphique est plutôt banal à pleurer mais pourtant les ingrédients sont là et ils marchent encore assez bien.

Arata, tout simplement en Français, est un titre qui pourra plaire au garçons comme aux filles. C’est une valeur sûr même si certains tomes sont un peu moins palpitants que d’autres. C’est un manga divertissant sans doute moins claquant qu’un Fullmetal Alchimist ou un  D.Gray-Man mais qui a su trouver sa place parmi ses confrères. On y trouve pêle-mêle : de l’action, de l’émotion, de l’aventure, sans parler des dessins qui servent bien l’histoire: plus rond et au trait plus clair et moins fin… moins « shojos »

Encore une fois, le pari de Yuu Watase de nous faire un bonne histoire avec des dessins plaisants est réussi. Pour le moment, 7 tomes sont disponible. Le 8eme est prévu pour le 13 Octobre 2011.

Afterschool Charisma, Critique du Tome 1

Fin Aout est sorti aux éditions Ki-oon, un nouveau titre dont le dessin de couverture m’a interpellé. Lorsque je l’ai eu entre les mains et que j’en ai feuilleté son contenu j’ai tout de suite compris ou j’avais déjà vu ce trait : Blood+A.

Cela dit et pour une fois, ce n’est pas vraiment le dessin qui m’a donné envie de le lire mais plutôt son résumé que j’ai trouvé alléchant et sortant un peu des sentiers battus. Avant de vous en donner ma critique, je vous propose sa petite fiche personnelle, histoire de faire plus ample connaissance avec lui :).

Titre VO: 放課後のカリスマ
Titre traduit: Houkago no Charisma
Au dessin : SUEKANE Kumiko
Au scénario : SUEKANE Kumiko
Editeur VF : Ki-oon

Nombre de Tome en cours au Japon : 6

Son Résumé : À l’académie St Kleio, le droit d’entrée est très exclusif. La prestigieuse institution n’accueille que des clones de personnages historiques célèbres : Beethoven, Élisabeth Ire, Freud, Napoléon ou Hitler. Sommés d’exceller dans les disciplines où ont brillé leurs modèles, ils ignorent tout de la raison de leur existence.
Parmi eux, une seule anomalie, le jeune Shiro Kamiya, adolescent tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Alors que le lycéen tente à grand-peine de s’intégrer au milieu de ses illustres camarades, John Kennedy, premier clone sorti de l’académie, est assassiné en pleine campagne électorale. Un clone est-il condamné à revivre le destin de son modèle ? Quels moyens a-t-il d’échapper à son sort ?
Manipulation, sociétés secrètes, prédestination : un thriller psychologique au thème fascinant…

Mon Avis :  Cela faisait bien longtemps qu’un titre n’avait pas autant attiré mon attention. J’ai été plus que ravie, en plus, de découvrir qui était le dessinateur de cet ouvrage. J’aime son style clair , simple, sûr et délicat. Suekane Kumiko fait partie avec Katsura Hoshino (D.Gray-Man) des auteures féminins dont j’aime énormément la patte artistique. Elles ont su mettre un nouveau style aux genres shonen et seinen sans pour autant tomber dans le style dit « shojo« . Ce qui est fort appréciable quand on lit un bouquin dit « pour garçons ». Bref, passons maintenant à l’histoire en elle-même.

Pour le moment ce premier tome sert de mise en bouche. On entre pas encore tout à fait dans l’histoire et on fait connaissance par l’intermédiaire du héros : Shiro Kamiya, de tous ces clones de génies ayant existé bien avant nous. On suit donc l’évolution au quotidien de ces jeunes gens apprenant les qualités extraordinaire de leur prédécesseur sous l’oeil candide et vigilant de Shiro. On y découvre une Marie Curie tout à fait hors propos qui ne rêve que de musique et un Mozart plus que psychopathe et narcissique. Très antipathique au final. Bien loin du « vrai Mozart »… Sans compter le jeune Adolph Hitler aussi doux et gentil qu’un agneaux.

Au fur et à mesure des pages les caractères des personnages s’affirment et le fil conducteur de l’histoire  se met tout doucement en place sans pour autant en dévoiler toutes ses arcanes. Bien que le lecteur saura deviner certains mystères, la fin saura surprendre et donner envie de suivre rapidement la suite.

Au final j’ai beaucoup apprécié ce premier tome même si tout comme les élèves de l’académie je me demande bien qui peut bien être Shiro, simple humain ou bien plus ? Sans compter le but de tous ces clones. J’ai bien compris que mis à part le fait de devoir reproduire en mieux ce qu’ont fait leur prédécesseur, ils ont aussi un autre but ! Et n’oublions pas certains complots qui se trament avec les créateurs et scientifiques de ses jeunes prodiges hors-norme.

Bref, si vous ne savez plus quoi lire, que vous êtes perdus au milieu de toutes ses étagères de mangas chez votre libraire favori sans savoir lequel choisir, je vous le conseille fortement ! Aftershool Charisma se révèle être un bon thriller au scénario bien plus riche qu’il ne le présente au premier abord. il y a pas mal de rebondissements et ce tome laisse présager(je l’espère) une suite bien plus passionnante que ce  petit hors d’œuvre.

Alice au Royaume de Coeur le Tome 2

Alice au Royaume de Coeur le Tome 2〜

Lire la suite

Alice au Royaume de Coeur le Tome 1

Titre VO: ハートの国のアリス 〜Wonderful Wonder World〜

_______________________________________________________________________

On peut dire que l’année dernière fut l’année d’Alice in Wonderland car entre le film de Tim Burton ( que j’ai adoré, n’en déplaise à ces détracteurs) et ce manga… Il y a eu de quoi faire entre  à voir et à lire.

Quand j’ai appris que ce manga sortait chez Ki-Oon et lorsque j’ai vue la couv’, ça m’a donné l’eau à la bouche ! Une jolie couverture pleine de couleurs avec des dessins superbes et Kawaï… Ne vous avais-je pas déjà avoué que mon attrait pour un bouquin passait avant tout par son apparence ? Oui, je sais, je suis ridiculement superficielle lorsqu’il s’agit de livre :lol: Enfin bref… Avant de continuer cette magnifique critique laissez-moi vous présenter la fiche technique de cette nouvelle bizarrerie… bon oui, ce nouveau manga quoi XD.

Auteur (s): QUINROSE pour le scénario et HOSHINO Soumei pour les dessins

Nombre de tome en français : 1 (en cours)

Nombre de tome en Japonais: 4 ( en cours)

Éditeur : Ki-Oon

Style : Shojo

Genre : Aventure et fantastique

Age Conseillé : 12 ans environ

Prix Éditeur : 7,50 € TTC

Résumé : Alice Liddell somnole dans son jardin quand un lapin blanc l’entraîne bien malgré elle dans un étrange tunnel. De l’autre côté du miroir, la voilà au centre d’un jeu intrigant et secret : tous les garçons du royaume de Cœur cherchent par tous les moyens à la séduire… quand ils n’essaient pas de la tuer !

Mon avis sur le Tome 1 ( puisque seul sorti à ce jour): Je viens de le finir, mais je l’avais commencé il y a deux semaines déjà. Ouille, cela ne présage rien de bon lorsque je m’arrête en cours de lecture sans la reprendre aussitôt ! Mais pourquoi ? Le dessin est franchement pas mal ( bon la couverture m’avait vraiment enthousiasmé au plus haut point) et la mise en page, sans être formidable est claire la lecture fluide mais alors ?…

Eh bien si vous pensiez tomber sur une énième reproduction en image du roman de Lewis Carroll et bien encore une fois vous vous mettez le doigt dans l’œil ( décidément, j’espère que vous avez des globes de rechanges car à ce rythme là vous allez devenir aveugle, déjà que borgne…) Dans ce récit là, la belle Alice après s’être endormie, se retrouve dans un drôle de royaume et fait la connaissance d’un jeune homme aux oreilles de lapin (Peter White). Ce dernier la force à boire un liquide et ensuite se sauve. Alice, par la force des choses va se retrouver à vagabonder dans ce drôle de royaume et faire la connaissance d’une multitude de beaux gosses assez farfelus tous autant qu’ils sont : le Lièvre de Mars, un garde du corps qui tire sur presque tout ce qui bouge, le Chapelier fou qui, ici se retrouve être le chef de la Mafia locale :lol: et ainsi de suite… Tous semble n’avoir qu’un seul but: la séduire ! La pauvre enfant croit faire un drôle de songe et se met vite à regretter de croire connaitre enfin ce que son subconscient recèle… Quant à moi, j’ai plus d’une fois haussé un sourcil, perplexe devant ce manga qui met les choses en place à la vitesse d’un escargot lunaire( cherchez pas, ça n’existe que dans mon subconscient à moi ça XD) et qui au bout du compte nous laisse tout aussi interrogateur qu’une Alice qui se demande encore ce qu’elle fait là.

Le style de la narration me rappelle beaucoup celle d’un animé et même si pour le moment l’histoire m’a laissé aussi froide qu’un bloc de glace en Antarctique, j’espère vraiment que la suite nous apportera des réponses car trop de questions tuent… l’histoire qui pourtant à l’air bien marrante. Je finirais  en disant que malgré tout c’est un bouquin qui se laisse presque lire ( bien malgré certaines longueurs) et je lui donne une chance ( parce que les dessins sont beaux… oui je suis faiiiible :lol: ) Rendez-vous donc, avec le tome deux que j’ai aussi lu

Un petit thé au milieu de beaux jeunes hommes un peu bizarre, ça vous dit ? :lol: