Archives

Lectures Seinen

Cette catégorie contient 10 articles

Cesare Tome 3 et Tome 4 de Fuyumi Soryo

Alors que j’étais à Japan Expo, je me suis aperçue que le tome 4 de Cesare était sorti. Par la même occasion, je me suis aperçue que je n’avais pas encore lu le tome 3 alors qu’il est dans ma bibliothèque depuis un petit bout de temps. Je répare donc cette erreur vous propose de découvrir mes chroniques sur les tome 3 et 4 en simultanée.

Cesare Tome 3 de Fuyumi Soryo

 

Cesare Tome 3Broché: 208 pages
Editeur : Editions Ki-oon (7 Mai 2013)
Collection : Cesare
Langue : Français
ISBN-10: 2355925275
ISBN-13: 978-2355925276

Son Résumé :

Alors qu’au Vatican, le pape est sur son lit de mort, la rivalité entre Rodrigo Borgia et Giuliano Della Rovere s’intensifie. Les deux camps s’organisent : Cesare parvient à obtenir le soutien de l’archevêque de Pise, tandis que Giuliano charge un espion d’assassiner le jeune homme !
Mais celui-ci quitte la ville pour Florence, où il doit rencontrer Lorenzo de Médicis. Les deux familles ont en effet un objectif commun : stabiliser la situation à Pise et faire en sorte que Giovanni devienne enfin cardinal. Pour y parvenir, Cesare encourage le grand banquier à se réconcilier avec Raffaele Riario en collaborant à la création d’une manufacture de textiles…

Mon Avis :

Fuyumi Soryo continue de régaler son lectorat en nous relatant avec une certaine minutie ce qui se trame dans l’univers du Vatican à travers le personnage de Cesare Borgia. Comment se dernier tisse les grandes lignes de ce qui devra servir un jour à son père dans l’ascension au poste suprême, celui de futur Pape. Parfois, on oublie, tout comme notre jeune héros : Angelo, que nous retrouvons dans ce nouveau tome, que ce dernier n’a que seize ans.

Cette fois ci, cependant la mangaka a délaissé un peu Rodrigo Borgia, qui était très présent dans le tome précédent, pour revenir à ce qui se trame au sein de l’université de Pise. Ainsi nous découvrons que la tension qui anime les Espagnols aux Français arrive à son apogée quand un règlement de compte entre Henri et Cesare mettra ces derniers un peu sur le banc de touche. Les Français sont vus ici comme de grosses brutes épaisses qui sont en perpétuelles tensions avec les Espagnols. Mais la mangaka explique très bien, à travers Henri, pourquoi.

Angelo, continue à vouloir chercher à découvrir qui est réellement Cesare et sa curiosité prendra un nouveau tournant lorsqu’un jeune étudiant en théologie, un moine, viendra remettre en question ce que lui dit Miguel/ Michelotto concernant l’absence d’une semaine du jeune homme.

Comprenant qu’il devra s’assurer la complaisance et la loyauté d’Angelo, Cesare se décidera à ajouter le jeune garçon à ses desseins au même titre que Giovanni de Médicis. Toujours aussi naïf et voulant s’attirer les faveurs de l’espagnol, Angelo se fera un plaisir de devenir les yeux de Cesare auprès de la Fiorentina.

Entre temps, le lecteur découvrira qui est ce fameux moine qui a dénoncé les activités de Cesare.

Vraiment, si vous aimez les histoires de complots, d’ascension politique et les faits historiques, ce titre devrait grandement vous plaire. Cette suite reste au même niveau que les deux premiers tomes. C’est réellement un très grand plaisir que de suivre cette histoire qui s’appuie sur des faits réels et l’application qu’exerce Fuyumi Soryo et son superviseur est tout à son avantage. Pour les curieux et ceux et celles qui désirent en savoir plus, il y a toujours quelques notes supplémentaires en fin de tome qui nous permettent de mieux comprendre les faits historiques.

De plus, j’avoue, que j’aime énormément les dessins (assez shojo, il faut l’avouer) de la mangaka qui sont toujours très soignés et qui nous offrent de très beaux décors. Le tout servie dans une édition plus que parfaite. Décidément j’aime de plus en plus le travail fourni par les éditons Ki-Oon.

Vous l’avez compris, cette œuvre sur Cesare Borgia est réellement à découvrir. En plus de passer un excellent moment, vous en ressortirez plus riche d’une histoire qui est entrée dans la légende historique.

Se Lit Très Bien

Acheter Cesare Vol.3

Cesare Tome 4 de Fuyumi Soryo

 

Cesare Tome 4Broché: 224 pages
Editeur : Editions Ki-oon (04 Juillet 2013)
Collection : Cesare
Langue : Français
ISBN-10: 2355925542
ISBN-13: 978-2355925542

Son Résumé :

Angelo, qui s’est vu confier la supervision du chantier de la manufacture, promet innocemment à Cesare de lui rapporter tout ce qui touchera à l’avancée des travaux. Ayant eu vent de ce pacte, Miguel conseille au jeune Florentin de ne pas accorder aveuglément sa confiance à son camarade espagnol.

C’est alors qu’un autre personnage approche Cesare : Niccolò Machiavel, agent à la solde de Lorenzo de Médicis. Lorsque l’espion lui confie que l’état de santé de son employeur est des plus préoccupants, le jeune Borgia prend conscience de la nécessité de réconcilier les Médicis et Raffaele Riario avant que Florence ne montre des signes de faiblesse. Tout en prenant soin de s’assurer de l’identité de tous les membres de la Fiorentina, il met en place un nouveau plan…

Mon Avis :

Voilà une suite tout aussi prometteuse qui nous immerge une nouvelle fois dans l’univers assez compliqué des complots et des entremises politiques et sociale à l’époque des Borgia.

Angelo n’est plus seulement un acteur passif et curieux des plans de Cesare, il en fait parti dorénavant, intégrante. Fort de sa nouvelle situation, il sera légèrement refroidi par Miguel, le bras droit de ce dernier qui le mettra toutefois en garde contre Cesare. Alors que la supervision du chantier de la manufacture se passe au mieux et que la construction de cette dernière avance à grand pas grâce à Angelo, un incident viendra toutefois gâcher le chantier.

Et puis en début de tome, nous faisons aussi la connaissance de la sœur de Cesare : Lucrezia Borgia. C’est à travers un pan du passé du jeune homme que nous la découvrons ainsi que Giulia la maitresse de Rodrigo Borgia et Juan le petit frère. La mangaka a mis l’accent sur l’amour et l’admiration que porte Lucrezia envers son frère. Un amour naïf que personne, dans l’entourage de la petite fille, ne voit d’un bon œil.

J’avoue n’avoir pas trop bien compris pourquoi nous avoir montré certains détails concernant Lucrezia vu qu’elle n’apparaît (pas encore) présentement dans l’histoire qui nous intéresse. Mais je gage que très bientôt nous en aurons les explications car après tout, Lucrezia Borgia fait partie intégrante de la vie de son frère. Bon nombre de rumeurs ayant circulé à leur sujet, je me demande comment la mangaka interprétera cela.

Une nouvelle fois, je me suis laissé séduire par le style de Fuyumi Soryo, que ce soit par l’histoire ou les dessins que je trouve toujours aussi beau. De plus, nous en apprenons un peu plus sur ce moine, étudiant en théologie qui est en fait Machiavel lui même et qui se trouve être au service de Lorenzo De Médicis en tant qu’espion. A ce propos, nous avons droit à tout un explicatif sur les relations entre Machiavel et Cesare ainsi que son importance dans l’histoire du jeune Borgia.

Vraiment si vous recherchez une bonne série historique avec des dessins raffinés et de beaux décors, je ne saurais que trop vous conseiller cette série. Et oui je sais, je me répète !

Se Lit Très Bien

Acheter Cesare Tome 4

Chroniques miroir sur le blog de Songe d’une nuit d’été

Cesare Par Fuyumi Soryo

Publicités

Cesare Tome 1 et Tome 2 de Fuyumi Soryo

Quand j’ai appris que Fuyumi Soryo, qui est l’auteure de Mars, un manga shojo que j’adore, allait sortir une nouvelle histoire, je me suis quasiment ruée pour l’acheter à sa sortie. Bien sur il m’a fallu du temps pour trouver le moment opportun pour enfin lire les deux premiers tomes dont je vous livre mes appréciations un peu plus bas.

Cesare Tome 1 de Fuyumi Soryo

Cesare Tome 1 de Fuyumi SoryoBroché: 192 pages
Editeur : Editions Ki-oon (21 mars 2013)
Collection : Cesare
Langue : Français
ISBN-10: 2355925070
ISBN-13: 978-2355925078

Son Résumé :

Naïf et studieux, Angelo da Canossa n’est guère armé pour la vie d’étudiant à l’université de Pise, lieu d’intrigues et de tensions dans l’Italie de la Renaissance. Son innocence résistera-t-elle à sa rencontre avec Cesare Borgia, rejeton d’une famille à la réputation sulfureuse, dont le père est sur le point d’accéder au Saint-Siège ?
Rivalités entre les différentes factions de l’université, machinations politiques et luttes fratricides, Angelo va partager les années de formation d’un jeune homme en passe de devenir l’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire. À ses côtés, il croisera le chemin de certains de ses contemporains les plus célèbres, de Christophe Colomb à Machiavel en passant par Léonard de Vinci…

Mon Avis :

Ce premier tome nous introduit dans l’Italie de la renaissance au temps où la famille Borgia accéda au pouvoir suprême. Le lecteur découvre tout comme celui qui semble être le héros, ce monde que nous ne connaissons pas vraiment. Ainsi le jeune Angelo, qui grâce à la mansuétude de Laurent de Médicis a la chance d’étudier avec l’élite de l’aristocratie Italienne, va faire la connaissance du très célèbre Cesare Borgia.

Cesare y est encore jeune et on le découvre mystérieux, beau mais aussi bienveillant envers le jeune homme tiré de sa campagne. Très vite Cesare et son compagnon Miguel vont devenir les « professeurs » d’Angelo lui apprenant ce qui est bon à savoir sur Pise mais aussi sur les élèves qui foulent sa prestigieuse université.

Un peu comme à une cour, Angelo y découvrira que tout est édicté, rangé et que le zèle n’est pas le bienvenu. Chacun se doit de respecter les convenances et les étiquettes. Pourtant c’est sa fraicheur et son honnêteté(et sa stupidité) qui raviront Cesare et Miguel. Bien décidé à faire l’éducation sociale d’Angelo, les deux jeunes hommes vont lui faire découvrir le « vrai visage » de Pise… qui s’avérera juste horrible et cauchemardesque. Le lecteur n’est pas épargné par les détails, tout comme Angelo.

Ce premier tome ne fait que mettre un pan de l’histoire de Cesare Borgia en place et comme en bon professeur, avant de nous plonger au cœur même de l’histoire, la mangaka supervisée par Motoaki Hara, nous apprend ce qui est bon à savoir avant d’aller plus loin.

Le dessin y est mature et les décors superbes. J’aime ce genre de manga où il n’y a pas qu’un corps ou un visage avec juste un fond blanc. De plus, je suis de celle qui ont adoré les deux séries : Les Borgia et voir l’histoire d’une nouvelle façon est très intéressante. Et puis j’ai été ravie de recroiser ce cher Dante. En ce moment, depuis que j’ai lu le Divin Enfer de Gabriel, je le vois un peu dans pas mal de mes lectures.

Bref, ce premier tome m’a ravie au plus haut point et comme vous vous en doutiez, je me suis vite jetée sur le second tome.

Excellent : très belle histoire !

Ce Manga Vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Cesare Tome 2 de Fuyumi Soryo

Cesare Tome 2 de Fuyumi SoryoBroché: 192 pages
Editeur : Editions Ki-oon (21 mars 2013)
Collection : Cesare
Langue : Français
ISBN-10: 2355925089
ISBN-13: 978-2355925085

Son Résumé :

À peine arrivé à l’université de Pise, Angelo s’attire les foudres du fils de son protecteur, Giovanni de Médicis. Ignorant des usages du monde, le jeune homme commet bévue sur bévue et manque même de déclencher une rixe entre cercles d’étudiants… Le soir même, des inconnus masqués embusqués dans une ruelle tentent de le poignarder !
Secouru in extremis par Cesare Borgia, le Florentin est invité dans sa somptueuse demeure et, de fil en aiguille, les deux jeunes gens se lient d’amitié. C’est alors que l’Espagnol propose à Angelo de lui montrer la face cachée de la ville, sombre et miséreuse…

Mon Avis :

Le second tome reprend à la suite de la fin du premier.

Angelo est déstabilisé quand il découvre les bas fond, l’autre rive, de Pise. Encore une fois, c’est son impulsive générosité qui a failli les perdre Cesare et lui mais heureusement que Miguel veillait au grain.

Revenu de leur escapade nocturne, le jeune garçon en est encore troublé. Alors qu’il continue sa vie à l’université, cette fois ci le lecteur va découvrir se que trame Rodriguo Borgia avant que ce dernier ne devienne Pape.

Doucement mais surement, il commence à tisser sa toile pour accéder au Saint siège. Cesare est l’un de ses points les plus importants et ce dernier mettra tout en œuvre pour aider son père à accéder au pouvoir. On en apprend un peu plus aussi sur ce qui a été l’enfance du jeune Borgia et comment Miguel est devenu son fidèle compagnon. Comme si Fuyumi Soryo voulait nous faire comprendre son chemin de pensé à travers sa petite enfance. Pour le moment Cesare est un jeune homme qui agit dans l’ombre pour le bien de son illustre nom. Il n’hésitera pas à faire des alliances avec ceux qu’il jugera utile d’avoir dans sa poche pour le jour d’une future élection Papale.

Jeune mais déjà terriblement calculateur à la plus grande joie de son père. C’est aussi dans ce tome que nous ferons la connaissance de Léonard de Vinci et de Machiavel… rien que ça.

Indéniablement, le second volume a pris un nouveau tournant dans ce récit. Angelo, simple spectateur plus que héros, est un peu délaissé en faveur de Cesare et de ses affaires privées. Le lecteur se rend compte qu’il ne laisse rien au hasard.

Encore une fois, je me suis laissé emporter par l’histoire servie d’une main de maitre par la talentueuse Fuyumi Soryo.

Comme pour le premier tome, nous retrouvons des explications historiques mais aussi sur … La Divine Comédie de Dante qui semble avoir eu une grande influence sur tout ce pan de l’histoire.

Si vous aimez les récits se basant sur des faits historiques, que vous avez appréciez la série Les Borgia ou que vous aimiez ce style tout simplement, je pense sincèrement qu’il serait dommage de passer à côté de Cesare qui pour moi est indéniablement un très très bon manga !

Excellent : très belle histoire !

Ce Manga Vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Chroniques Miroir sur le blog de Songe d’une nuit d’été

Afterschool Charisma Tome 5 de Kumiko Suekane

Gosh ! Cela va faire un bon moment que je n’avais pas pu lire de manga ! Même si j’en lis beaucoup moins qu’avant, je suis encore quelques séries qui m’ont tapées dans le nez comme on dit.

Comme je vous l’avais dit il a très longtemps de ça, je me proposais de coucher par écrit mes impressions des tomes et titres que j’aurais eu l’occasion de lire.

Me voici donc partie avec ce cinquième tome d’une série qui pour le moment ne me déçoit pas :

Afterschool Charisma Tome 5 de Kumiko Suekane

 

Broché: 196 pages
Editeur : Editions Ki-oon (24 mai 2012)
Collection : Seinen
Langue : Français
ISBN-10: 235592399X
ISBN-13: 978-2355923999
Prix Editeur : 7,65 Euros

Son résumé :

À St Kleio, la vie reprend son cours après les événements tragiques du gala. Alors que de nombreux élèves pleurent la mort ou la disparition de leurs camarades, Rockswell n’a qu’une idée en tête : former au plus vite une nouvelle génération de clones.
Sigmund, Élisabeth et les autres, eux, cherchent des réponses… Et Khi, qui a accepté de se livrer aux autorités de l’école, pourrait bien leur en apporter ! Le mystérieux sosie de Shiro décide en effet de leur raconter ce qui s’est passé plusieurs années auparavant, quand il vivait encore à l’académie…

Mon avis :

Bon je vous avais dit un peu plus haut que cette série ne me décevais pas pour le moment. Il faut tout de même que je vous avoue qu’elle stagnait un peu depuis le tome 3. Après l’attentat des anciens clones contre les nouveaux, un des clones de Khi est capturé et bien décidé à éclaircir certains point avec les élèves de l’académie.

C’est ainsi que le lecteur plonge dans le passé de ce Khi. Au départ il n’y en avait qu’un. Il se savait être un clone mais il évoluait avec tous les autres et sa vie semblait presque normal. Jusqu’au jour où le docteur Kamiya lui annonça de ne pas être surpris à la venue d’un second « lui ».

Bien sur à partir de ce moment, il su que plus rien ne serait jamais comme avant. Impossible pour eux de se faire une identité propre. Ils sont là pour une raison : être les gardiens des autres clones et aider à la recherche.

Peut-on vraiment cloner un être humain sans conséquence ?

C’est un avenir, assez sombre, au final, qu’ils suivront pour enfin croire que leur vie et celles des autres ne vaut pas grand chose. Ce qui confronte aussi le lecteur à quelques questions sur le bien fondé de la mise en place d’un clonage humain. Bon, je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet au risque de vous spoiler. Ce qui n’est absolument pas mon intention.

Un tome qui relance la cadence qui commençait à s’essouffler.

Il n’y a pas à dire toutes ces révélations ont su relancer mon intérêt pour cette série ! Les dessins sont toujours aussi sympa et la trame de l’histoire prend un peu plus de consistance et nous commençons à entrapercevoir les différents desseins liés au clones, sans pour autant comprendre qui en tire vraiment les ficèles et pourquoi.

Finalement on en sait plus mais tout reste encore un peu , voire beaucoup trop flou à mon gout. Kumiko Suekane sait tenir son lectorat en haleine sans trop le prendre pour une vache à lait et c’est déjà ça !

Le tome 6 est déjà dans ma PAL et j’espère qu’il sera tout aussi passionnant que celui ci !

Ce Manga vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Afterschool Charisma Tome 4 de Suekane Kumiko

Afterschool Charisma fait parti de ces mangas dont j’attendais la sortie avec grande impatience.  Enfin, j’attendais parce que ce tome m’a tout de même un peu déçu.

Afterschool Charisma Tome 4 de Suekane Kumiko

 

Broché: 208 pages
Editeur : Editions Ki-oon (22 mars 2012)
Langue : Français
ISBN-13: 978-2355923722
Prix Editeur: 7,65€

Résumé :

Alors que Shito, qui a tenté d’interroger son père sur ses véritables origines, se retrouve enfermé à double tour dans une salle isolée, le gala annuel de St Kleio tourne au bain de sang.
D’anciens élèves de l’établissement font irruption dans l’académie avec la ferme intention de supprimer tous les clones ! Mais des dissensions semblent exister au sein de ce mystérieux commando : contre toute attente, la Jeanne d’Arc de la précédente promotion tente de sauver celle qui lui a succédé… Les deux jeunes filles parviendront-elles à échapper à cette folie meurtrière ?

Mon Avis : Depuis le début, j’avais trouvé cette série passionnante avec un thème qui changeait un peu de ce que j’avais l’habitude de lire. A chaque fin de tome, je soupirais de frustration, impatiente de connaitre la suite !

Oui bien, on m’y reprendra ! Ce tome 4 n’apporte quasiment rien de neuf. On ne sait pas pourquoi (même si on s’en doute ça reste flou) pourquoi les anciens élèves (d’autres clones) veulent supprimer les nouveaux. Et surtout l’énigme qui entoure Shito reste toujours intacte. On tourne autour sans vraiment y aboutir. C’est rageant et frustrant.

Hormis cela, les dessins sont toujours aussi sympa et on avance dans l’histoire sans trop de nouvelle grande surprise. J’aurai aimé un peu plus d’actions et de réponses surtout. Parce que ça papote, ça papote mais Shito il est le clone de qui ?

Au final, un tome qui reste dans la ligné dans autres sans rien apporter de ,nouveau sauf une énorme frustration de ma part parce que… ça n’avance pas ! J’espère que le tome 5 donnera quelques réponses sinon certains éléments. Histoire de ne pas trop avoir l’impression que l’auteur tente de nous faire tourner en rond.

Mes Lectures à Venir : Billy Bat De Naoki Urasawa

Je n’ai pas trois tonnes de manga qui attendent dans ma PAL mais il était évident que les deux tomes de Billy Bat de Naoki Urasawa Sensei ( 21th Century Boys/ Monster/ Pluto) seraient en haut de la pile…

Vous savez donc ce que je vais lire ce week-end en priant très fort pour qu’il soit aussi ensoleillé que ce vendredi 🙂

Résumé du Tome 1 de Billy Bat : En 1949, Kevin Yamagata, dessinateur américain né de parents japonais immigrés aux États-Unis, connaît un succès formidable avec sa bande dessinée « Billy Bat » mettant en scène une chauve-souris dans diverses aventures.
Lorsqu’il apprend de façon fortuite qu’un personnage identique au sien existe aussi au Japon, il décide de se rendre à Tokyo pour rencontrer le dessinateur à qui il a peut-être inconsciemment volé l’idée durant son service en tant qu’interprète dans l’armée d’occupation du Japon.
Une fois sur place, il est rapidement happé par une spirale d’événements curieux qui ont pour dénominateur commun le motif de la chauve-souris…

Il semblerait que les avis soient mitigés. Certains reprochent une certaine redondance avec ses récits passé, d’autres encore attendent la suite pour se décider à donner un avis objectif. Quoiqu’il en soit, j’ai hâte de commencer cette série !

Sprite, critique du tome 4

Je suis cette série depuis sa sortie en France. Pour le moment j’ai adoré son histoire bien que je trouve que depuis le tome 3, plus ça va, moins l’auteur se foule au final.

Sprite Tome 4

Résumé : Alors qu’une nouvelle vague de « temps » déferle sur la ville, Sû affirme à ses compagnons qu’elle s’est retrouvée projetée l’espace d’un instant en 2008. Aussi insensé que cela puisse paraître, des mails de son ami d’enfance semblent confirmer ses dires… Mais avant d’avoir pu réfléchir à un moyen de regagner leur époque respective, les naufragés du temps vont subir une trahison qui les exposera à un danger face auquel même femmes et enfants devront prendre les armes.

Mon avis : Il faut bien l’avouer, depuis le tome 2 l’histoire n’avance vraiment pas. Je dirais même qu’après ma lecture de ce quatrième tome: elle tourne carrément en rond. On ne sait toujours rien de cet étrange phénomène et du comment du pourquoi les héros se retrouve bloqués dans un futur totalement hostile et inquiétant. L’atmosphère en général est prenante mais à force de jongler sur le mystère sans jamais rien dévoilé, ça devient à la fin pompant et déprimant.

Il n’empêche j’ai envie d’y croire et puis j’ai encore pris du plaisir à le lire, la narration reste haletante et le sujet intéressant. Il faut juste espérer que l’auteur se décide enfin à remettre son histoire sur le mode « lecture » parce que à force de rester sur pause elle pourrait finir par éteindre mon intérêt mais on en est encore loin ^^.

Et puis je veux savoir moi pourquoi le monde est devenu une jungle et que le peu d’humains qui restent sont des enfants au visage de vieillards.

 

Suicide Island, un manga à ne pas manquer !

Suicide Island, de Kouji Mori, un manga à ne pas manquer !  Il sortira dans les librairies françaises le 17/11 prochain !!

Pour un avant goût voici son synopsis :

Hospitalisé après une tentative de suicide, Sei se réveille sur une ile apparemment désertée. Mais il découvre vite qu’il n’est pas tout seul du tout, et que cet endroit est en fait utilisé par la société japonaise pour se débarrasser des individus suicidaires dont elle ne souhaite plus assumer le coût. Dans cet environnement oppressant, certains mettent définitivement fin à leurs jours, tandis que d’autres choisissent de recommencer à zéro. mais tous ont en commun une grande fragilité psychologique, et vivre ensemble, deviendra vite une lutte permanente…

Voici un titre que j’attendais impatiemment en français. C’est psychologique et capilotracté à mort ! Tout ce que j’aime quoi 😀 Ou et comment des gens qui ont tentés de se suicider se retrouvent sur une ile pour… survivre !

Pour lire les premières allez ICI

The Sacred Blacksmith, ma critique du tome 1

Je continue avec mes critiques mangas avec le tome 1 de « The Sacred Blacksmith » que j’avais lu il y a un petit moment. 5 tomes sont déjà sortis en France et hélas nous avons rejoins les Japonais… Va falloir être patient X)… mais en attendant, voici la fiche du premier tome.

Auteur (s): MIURA Isao pour le scénario et YAMADA Kohtarô pour les dessins

Nombre de tome en français : 5 (en cours)

Nombre de tome en Japonais: 5 ( en cours)

Éditeur : Doki Doki

Style : Seinen

Résumé : Jadis, le Continent fut ravagé par une effroyable guerre où les « pactes démoniaques » étaient monnaie courante.
Quarante-quatre ans plus tard, Cecily Cambell, descendante d’anciens nobles et membre d’une compagnie de chevaliers, est à la recherche d’une forge capable de réparer sa vieille épée déjà bien émoussée. Son chemin croise celui de Luke, un jeune homme qui terrasse d’un seul coup un vagabond sous l’emprise d’un pacte démoniaque. Ces fameux pactes sont pourtant interdits depuis que la paix est revenue… La rencontre de Cecily et Luke marque le début d’une nouvelle aventure !

Mon avis : Au vu de la couverture assez aguicheuse, je me suis dit : tiens encore du « fan service »* ! Bien, nous n’en sommes pas loin mes ami(e)s !  Déjà quand on regarde sa tenue ( à l’héroïne) vestimentaire… bref… je ne vais pas jouer les rabats-joies car après tout nous aurions eu un beau jeune-homme à la tenue aguicheuse sans doute aurais-je été ravie. Enfin bref, revenons-en à nos moutons !

Comme dans tout scénario d’heroic-fantasy, le héros part pour une quête(très important en général c’est le fil conducteur de l’histoire). Ici le beau chevalier est une jeune fille innocente et pleine de conviction louable. Malheureusement Cecily ( c’est son petit nom) n’est encore qu’à ses débuts de jeune chevalier en herbe et c’est lors d’une bataille contre d’horribles monstres qu’elle va faire la connaissance de Luke ( non pas Skywalker :lol: ) un jeune forgeron assez énigmatique qui vit avec une elfe  et qui la sauvera d’une mort certaine au début du récit.

Cecily ayant perdu l’épée de ses aïeux, demandera à Luke de lui en forger une nouvelle mais ce dernier refusera. Après moult discussions, elle réussira à l’embaucher pour le faire venir dans sa quête. C’est ainsi que débuteront leurs aventures faites de méchants, de combat contre de vilain monstre et plus si affinité.

Dans l’ensemble, le livre se lit plutôt facilement, même si l’on passe parfois d’une scène à une autre sans trop en comprendre le sens et ce malgré la narration omniprésente. Les dessins sont pas mal mais pas transcendant et la mise en page est claire, ce qui sauve l’ensemble de la lecture. Comme je le présageais plus haut, le scénario est d’une banalité à faire pleurer une statue ( c’est peu dire) et le fan service est bel et bien là : action, jolies filles, baston et scène de nue dosé avec une pointe d’humour typiquement masculine. Il est sûr que ce manga plaira aux amateurs du genre mais pour moi, je pense que cette série sera juste une agréable distraction si je n’ai plus rien à lire.

Cela dit, je n’en suis qu’au tome 1. Il ne me reste plus qu’à prendre mon courage à 10 mains ( oui 10, on m’appelle aussi Shiva :lol: ) et de me pencher sur la suite.

 

Petit plus pour ceux que ça intéresse… 

The Sacred Black Smith existe aussi en animé.

Voici le trailer en vidéo que j’ai trouvé sur le net :

Source
* Fan Service : appellation qui désigne un manga, un animé spécialement destiné à assouvir les fantasmes des fans.

Vampir, ma critique du Tome 1

Depuis un moment déjà nous commençons à être totalement saturé par les êtres aux dents longues ( non pas les impôts… quoique c’est la saison, j’avoue :lol: ), avec l’explosion de la Bit-Lit, et les séries telles « Vampire Diaries » ou bien encore « True Blood«  « Being Human »… Malheureusement l’univers du manga n’y échappe absolument pas non plus.  À m’entendre parler, je semble aussi au bord de l’indigestion d’hémoglobine à tout va et… c’est hélas le cas. Alors pourquoi ( me direz-vous… Waouah ! C’est fou ce que vous suivez bien :lol: ) ce titre m’a t-il plu ? Eh bien parce que le thème du Vampire n’est pas du tout le même que celui de base que nous connaissons tous.

Auteur (s): ITSUKI Natsumi

Nombre de tome en français : 5 (en cours)

Nombre de tome en Japonais: 5 (en cours)

Éditeur : Panini Manga

Style : Seinen

Genre : Fantastique et Suspens

Age Conseillé : 15 ans environ

Résumé du Tome 1 : Ryo Minakawa est un lycéen ordinaire. Il mène une existence tranquille jusqu’à ce jour funeste où il perd la vie, écrasé par une jeune suicidaire ! Mort sur le coup, il se réveille cependant. Il est vivant mais différent. Il est maintenant blond, a les yeux rouges, voit des fantômes et entend les voix des morts !

Voici donc l’histoire abracadabrante du jeune Ryo Minakawa qui après un accident pour les moins commun se retrouve albinos ( ben oui, vous appelez comment un mec qui a les yeux rouge et les cheveux blanc? ). Heureux mais sonné d’être toujours en vie, il va vite déchanter quand il comprendra qu’en plus d’être décoloré de la tête au pied, il se retrouve à entendre des voix et voir des fantôme. D’ailleurs, pourquoi la fille qui s’est suicidé en tombant sur sa tête le suit-elle partout ? Et qui est cette autre fille qui prétend qu’il est un mort en instance ?  Bref pleins de questions qui trouveront vite une explication assez bateau dans ce premier tome.

Les dessins  sont beaux, ça il n’y a pas à dire, j’aime beaucoup le trait de cette auteure. Le style de mise en page est basique et apporte une certaine dynamique au tout, on regrettera cependant le manque flagrant de paysages et décors. Défaut relatif au manga et au shôjo. Bon ici, c’est parfois assez gore donc c’est rangé dans la case « Seinen ».

Ce premier tome qui met la trame de l’histoire en place est sans surprise et sa saveur assez fade car même si le thème du vampire est traité bien différemment de celui connu, il n’en reste pas moins que l’histoire et les situations sont assez rabâchées pour être déjà digéré et ce depuis longtemps.

Au final j’ai été déçue de l’enthousiasme que j’avais eue à vouloir le lire dès sa sortie. Ce titre n’apporte pas grand chose de neuf. Je lui trouve un air en moins bien de « Ghost Whisperers »( série TV américaine) et de « Vampire Miyu » avec l’histoire de la suicidée ( qui est tragique mais tellement revue que ça en devient juste pathétique et saoulant). Que dire des « vampir  » en eux-même ? Des âmes vagabondes qui cherchent à s’abriter dans un nouveau corps et qui « sucent » les âmes perdues des entre deux mondes » ? Bref rien de neuf sous les tropiques.

Cela dit, si vous n’avez rien de mieux à lire il vous fera passer le temps. Pas transcendant mais juste agréable. Ne vous attendez  pas à voir votre vision du « beau vampire » bouleversée vous seriez déçue. Les dessins sont agréable à regarder et le héros un peu tête à claque vous fera très certainement sourire ;)

Dès que je le peux, je m’attèle à lire les autres tomes déjà disponible… Histoire de savoir si ça améliore ou pas 😉

Professeur Eiji, Critique du Tome 9

Je ne sais pas pourquoi mais j’étais persuadée que le tome 9 était le dernier tome. Vu la fin de ce volume, cela aurait été plus qu’étonnant. Non, effectivement il y aura encore un tome ^^. Ouf !

Professeur Eiji est un de ses mangas dont les couvertures ne sont pas forcément attirantes et sur lesquelles on jette juste un œil (même pas les deux pour dire) et pourtant ! Professeur Eiji narre l’histoire d’un reporter sans frontière qui après avoir vécue des choses terribles revient dans son pays natal : le japon. Là, il va devenir professeur d’Anglais dans un lycée. Sans le savoir, il changera la vie des élèves qui le côtoieront mais aussi de ses collègues.

Avant de vous donner mon avis, voici sa petite fiche :

Titre VO: アイスエイジ
Titre traduit: Aisu Eiji
Au dessin : MONDEN Akiko
Au scénario : MONDEN Akiko
Editeur VF : Kana

Nombre de tome : 10 au Japon 9 en France.

Résumé général de la série : Eiji Fuwa est un jeune ex-journaliste qui a beaucoup voyagé. Il cohabite avec son cousin, Hiroshi, qui a perdu l’usage de ses jambes en voulant sauver Eiji. Eiji est engagé comme professeur intérimaire d’anglais au lycée Hasumi, une école un peu difficile. Idéaliste, Eiji est vite confronté aux réalités du métier, plus encore que la matière c’est la discipline qu’il doit enseigner à ses élèves. Son caractère plutôt calme voire glacial le distingue des autres professeurs.

Mon avis : Encore un tome riche en rebondissement et toujours aussi soigné. Il n’y a pas à dire : j’adore les dessins d’Akiko Monden. Cette fois-ci le tome se concentre dans les trois quarts sur la relation entre Eiji et Madame Inui. Ce dernier va tenter tant bien que mal de comprendre pourquoi la jeune femme  se comporte aussi froidement avec lui. J’ai trouvé sa façon d’agir très émouvante et responsable. Tout y est décrit avec finesse et justesse. Yukiko sera pour une fois obligée de faire face à ses sentiments et arrêter de fuir comme elle le faisait souvent. Quant à la fin, elle est… frustrante car elle se termine sur un cliffhanger et je me demande vraiment comment ça va se terminer finalement.

Professeur Eiji reste un manga intéressant et prenant au fil des tomes. Ce 9eme volume ne déroge pas à la règle. J’ai passé un excellent moment en compagnie de tous les protagonistes de la série même si les dernières pages m’ont laissé un gout amer… parce que je veux savoir la suite !! Enfin pour ceux et celles qui le liront vous me comprendrez quand vous arriverez auxdites pages ^^.